Rachat de Crédit : Comment et à qui faire confiance ?

Le problème du surendettement n’est pas une nouveauté, tout le monde en conviendra. Cependant, c’est aujourd’hui, plus que jamais, un problème majeur qui s’est amplifié pour des milliers de foyers qui se sont vus asphyxiés par la crise économique.

Dans ce contexte économique morose, nombreux sont ceux qui ont été acculés par les factures, les taxes et autres crédits sans pouvoir les surmonter. Le pire est qu’au delà de l’amoncellement de dettes, c’est toute une vision de l’avenir qui s’effondre sans perspectives réelles de s’en sortir. Toutefois, au milieu de ce marasme, des solutions semblent émerger, c’est le cas par exemple du rachat de crédit qui semble remporter l’adhésion d’un grand nombre de surendettés.

Cette restructuration financière consiste à regrouper tous ses crédits en un seul, histoire d’y voir un peu plus clair mais aussi et surtout de bénéficier d’avantages substantiels tel qu’une unique mensualité, un unique interlocuteur et un taux de remboursement plus abordable. C’est là, semble-t-il, le moyen idéal de pouvoir retrouver un peu de sérénité et de visibilité autour de ses finances. Mais à qui s’adresser et surtout peut-on vraiment faire confiance à ce type de crédit qui finalement reste un crédit avant tout ?

De nos jours, les sociétés qui se réclament du rachat de crédit ont pignon sur rue, mais c’est aussi sur la toile que se multiplient les offres donnant à tout un chacun la possibilité de simuler des solutions en fonction de sa situation personnelle. L’on distingue toutefois deux interlocuteurs. Premièrement, les sociétés qu’on qualifiera d’intermédiaires et qui se chargeront de présenter et de plaider votre dossier auprès des banques, ou, deuxièmement les établissements bancaires et organismes financiers directement.

Si le plus souvent, les intermédiaires proposent des taux intéressants, il faudra toutefois compter la commission nécessaire à leur marge, du fait justement de leur statut d’intermédiaire. Certains préféreront, de fait, s’orienter vers les banques, gage de sécurité et de sérieux. On ne le répétera jamais assez, si la toile propose des offres alléchantes, il faut toujours faire preuve de prudence car le rachat de crédit peut présenter, hormis ses avantages, des inconvénients non négligeables. C’est alors une mûre réflexion qui doit s’opérer pour être sûr d’être « gagnant » et ne pas risquer de « s’enfoncer » dans un nouveau crédit.

Tout d’abord, il faut réfléchir à la question des taux. Le taux fixe peut être sécurisant si l’on peut l’assumer. Un taux variable permettra de voir les mensualités diminuer ou augmenter du fait de la variabilité annuelle de son indice, le rendant alors plus risqué. Enfin, le TEG ou taux effectif global prendra en compte tous les frais (assurance, frais de dossier…) liés à l’emprunt et aura le mérite de rendre claire la somme à rembourser. C’est ici, à la discrétion et en fonction des demandeurs de rachat de crédit.

A compter aussi, les différents frais qui peuvent intervenir  tout au long de la procédure de remboursement et qui seront importants si le crédit contracté est assez long. Il faut donc, une fois de plus bien réfléchir, l’objectif n’étant pas de contracter de nouvelles dépenses qui pourraient accentuer le surendettement regroupé en un ou pas. Enfin, la fiscalité ne sera pas votre alliée dans l’entreprise du rachat de crédit, et il faudra être sûr de pouvoir assumer les remboursements consentis, car c’est un peu la dernière chance qui vous sera donnée, en cas de non paiement, aucun cadeau ne vous sera fait.

Malgré ceci, le rachat de crédit peut apporter de vraies solutions aux situations de surendettement et vous permettra de rééquilibrer vos finances et de retrouver plus de sérénité.